MERCREDI 22 FÉVRIER - de 18H à 19H - FOYER DE l'OPERA DE LILLE

photo_site_2.jpg

Renaissance de l'art musical arabe et poétique, où profane et religieux, savant et populaire se rencontrent.

Au 19ème siècle, la Nahda fut une véritable renaissance arabe moderne, à la fois politique, culturelle et religieuse. Initialement, cette mouvance était concentrée largement en Égypte. Elle est liée à la décomposition politique de l'Empire Ottoman et au moment de réinvention identitaire du monde arabe qui l'accompagne. Ce mouvement crucial, est la période qui voit naître, la démocratie, l'imprimerie, les penseurs et le principe de raison qui vient teinter d'absolue modernité cet Empire Ottoman en changement.
La musique évidemment y a pris toute sa place. Abdou Al Hamouli entre alors en scène, son talent créatif et émotionnel, ses qualités vocales redonne vie au mouwassah tant et si bien que les oreilles du Khédive finissent par en percevoir les échos. Ce dernier qui a à cœur la renaissance des arts arabes va permettre à son nouveau protégé de bénéficier de l’enseignement des maîtres ottomans. Il pressent qu’il tient avec Hamouli l’homme qui pourra réunir par son talent ces deux traditions orientales. C’est ainsi que naît ce Takht qui puise dans l’art musical arabe et dans la tradition arabe tant musicale que poétique où le profane le religieux, le savant le populaire, trouvent leurs voies royales.


Site Internet Attourath

Abderraham KAZZOUL– CHANT / Adel SHAMS – PERCUSSIONS / Sofiane NEGRA – OUD / Imed BEN AMMAR – QANUN / Salem BNOUNI – VIOLON /