Depuis quelques mois, de drôles de boîtes ont investi les centres sociaux de Lazare garreau, l'Arbrisseau et chemin-Rouge, à Lille-Sud...

Venues des quatre coins du monde, elles font escale à Lille avant de repartir dans de plus lointaines contrées...

KITS.jpg

Mais des KITS DE SURVIE ARTISTIQUE, qu'est ce que c'est ...?

''Le temps est à la guerre, aux affrontements sanglants, aux déplacements forcés de millions de personnes, à l’exode des réfugiés, quand ce ne sont pas les catastrophes naturelles qui jettent les habitants à la rue. Que devrions-nous emporter d’essentiel si par malheur nous étions dans l’obligation de nous déplacer avec une simple boite ? Chaque artiste participant au projet s’efforce ainsi de rassembler les éléments qui seraient nécessaires à sa survie. Non pas sa survie maternelle, mais des objets, traces qui lui seraient nécessaires, absolument essentiels à sa survie spirituelle.

- Ce concept artistique donne entière liberté à chacun de réunir les objets qui témoignent de sa singulière approche de la survie. La seule contrainte est constituée par la dimension très réduite de la boite, où doit s’inscrire on kit. Une boite à sucre qui serait fournie par les organisateurs.

- Une nouvelle démarche culturelle. Des habitants, des élèves pourront à leur tour imaginer leur kit de survie. La diversité extrême des approches témoignera là aussi de la richesse et de la singularité des approches individuelles.

- Une question essentielle adressée à la fois aux artistes de ce temps et à la population. Dans notre société d’accumulation d’objets, de consommation effrénée, qu’est ce qui est essentiel ? Qu’est ce qui permet de survivre dans des situations extrêmes ?

Cette action inaugurée à la veille de la guerre en Irak en mars 2003 à Strasbourg se déploie depuis dans plusieurs pays. A Londres, 40 artistes ont repris et développé le projet. Au Congo RDC à, Kinshasa avec des enfants de la rue, des artistes et étudiants des beaux Arts plus de 200 personnes y ont participé, Les territoires Palestiniens, Ramallah, Naplouse Une cinquantaine d’artistes et enfant des camps de réfugié. Chaque exposition donnera lieu à la création de nouveaux kits de survie

IMG_0626.jpg

Dans ces temps de sécheresses culturelles où le sens de l’action artistique se fond dans des problématiques qui dépassent la compréhension de la majorité des gens, la question reste posée : « A quoi sert l’art ? » Les guerres multiples, le besoin d’argent, la survie économique nous font souvent oublier notre survie mentale. C’est à travers ce contexte que j’ai mené une réflexion sur la survie artistique.

Le «kit de survie artistique» se propose de servir l’imaginaire collectif et de le nourrir à travers des artistes de divers pays qui créeront leur propre boîte de survie. Le succès de cette action et les contacts que nous avons à travers le monde nous poussent à donner une envergure internationale à ce projet.

Permettre au kit de survie de voyager est une action qui favorise la découverte, à travers des artistes, de l’âme et de la culture de chaque pays. Nous demanderons à chaque correspondant et/ou association des pays en contact avec le Parlement des Arts de prendre en charge une partie du projet d’exposition. Notre action pourra ainsi perdurer dans le temps et se développer réellement dans les pays les plus intéressés sans que des obligations administratives ou financières nous obligent à fixer des dates d’exposition d’une année à l’autre. L’un de nos buts est d’être réactif afin de donner à voir des kits qui correspondent à une survie artistique au cœur de l’actualité mondiale.

A moyen terme, une grande exposition regroupant tout les kits de survie sera mise en place et donnera lieu à des conférences et tables rondes sur cette thématique. L’occasion de créer un dialogue entre les sociologues, artistes et critiques d’art international.''

David Hurstel, Directeur artistique.

ET A LILLE-SUD ?

Le projet s'est déroulé en trois grande étapes: 1. Février- Mars : Exposition des kits des projets antérieurs (Europe, Congo, Palestine, Mexique...) au sein de chaque Centre Social, en direction des publics intéressés : rencontre avec l'artiste, compréhension de la démarche, imagination de sa propre boîte...

IMG_0664.jpg juin 2010))

2. Mars à Juin : Distribution des boîtes vierges par l'artiste et ateliers réguliers pendant 4 mois : création et projection de soi, dans sa boîte...

3. Juillet et Octobre : Exposition des boîtes réalisées par les participants : « La scénographie de chaque exposition a pour idée directrice la mise en valeur de la lecture individuelle de chaque boîte dans l'espace. Les kits seront disposés, en quinconce, sur des socles en bois de 30 par 30 cm. La lecture individuelle de l'œuvre est plus facile tout en permettant une vision d'ensemble de l'exposition. Les boîtes seront généralement ouvertes afin que le regard du visiteur puisse s'y introduire. Le kit est à envisager comme un espace de 15cm2, telle une galerie d'art miniature. » La première exposition, réalisée pendant une semaine de festivités dans le cadre de l'évènement « Nos Quartiers d'Eté » aura lieu au centre social du Chemin Rouge, le samedi 17 juillet.

Une seconde exposition se tiendra le week-end du 1er au 3 octobre, à la Gare St Sauveur à Lille, lors de l'évènement A(f)FRANCHIR.

IMG_0865.jpg

Nous vous y attendons...