LA CHARTE COLLECTIVE EUROPEENNE DE LA SOUPE

Qu’on se le dise, donc, le mot soupe veut dire : Symbole d’Ouverture et d’Union des Peuples Européens!!

Depuis sa création à Wazemmes en 2001, La Louche d’Or existe dans six pays d’Europe et le réseau existe via une charte commune et des échanges naissants.

Une éthique qui se partage en Europe, c’est comme un plat…ça se déguste entre amis!

PREAMBULE

La soupe est ici considérée comme un symbole commun à tous les continents. Pas un pays au monde qui ne possède pas une soupe. Les soupes sont par essence à la fois toujours les mêmes et uniques, toutes différentes mais ressemblantes, à l’image de nous tous.

L’aspect culturel de la manifestation ne doit pas occulter ses aspects écologiques, humains, sociaux et économiques…

Les participants soupiers sont pour nous des « artistes du quotidien ».

La découverte des arts de faire (de la soupe, de la musique, du théâtre…) des cinq continents est une occasion de se découvrir et de se rencontrer.

L’aspect ludique de la manifestation, la diversité des formes artistiques et la valorisation de la culture de tous, ont pour objectif de favoriser la curiosité.

LA CHARTE

Nous nous engageons à respecter :

La gratuité totale du festival, pour le public, pour les participants : les soupes relèvent du don, faire la soupe permet de réhabiliter le plaisir du don et l’acte gratuit. Le festival se déroule dans la rue ou dans un espace public, l’enjeu étant de respecter et d’investir l’espace public. L’aspect participatif et ouvert du festival :la participation des habitants du quartier n’exclue pas la participation d’autres personnes, au contraire elle la suscite. Le quartier invite le reste du monde.

L’aspect ludique et festif du festival : le festival a été créé dans un esprit humoristique, pour décaler et se moquer des discours entendus sur la convivialité. Le festival de la soupe doit rester une occasion de sourire de nous même et de préserver la simplicité de la convivialité. Le caractère « désiré » du festival :l’organisation du festival doit être précédée de micro évènements qui permettent de susciter le désir, d’impliquer la population locale, de rencontrer les habitants hors des cadres habituels (maisons de quartiers, associations…). Les micro-évènements sont aussi les moyens d’amorcer le dialogue nécessaire à l’organisation du festival.

Le caractère spontané du festival : tenter de simplifier au maximum la logistique afin de préserver l’initiative des habitants trop souvent bloquée par la complexité affichée des organisations professionnelles; en deux mots : vive le bricolage! L‘aspect participatif et collectif du festival : La Louche d’Or n’est en aucun cas un moyen de promotion de l’association organisatrice, il faudra se faire discret! Sans la participation de chacun, dans ses diverses compétences, la structure porteuse ne peut exister.

Signataires Européens de la Charte
Rafael Juncadella - Barcelone / 9 Barris Acull

Lydia Buchner - Bologne / AssOltre
Emilie Dalage – Lille / Attacafa
Heidi Walter - Berlin / Wrangelnetz
Esteli / Nicaragua
Belisa Gadea - Madrid / Minka
Organisateurs européens absents lors de la signature de la charte
KTO Théâtre de Cracovie